Un leg orienté "bio"

Samedi 19 août - Crevettes rencontrées sur le site Rainbow : Rimicaris exoculata et Mirocaris fortunata. (Copyright Ifremer / Campagne Momareto 2006)

 

 

Alors qu'au premier leg, l'objectif principal était de valider différents prototypes d'instruments grand fond, la seconde partie de campagne est tout particulièrement axée sur l'étude des écosystèmes hydrothermaux.

Ainsi, une faune luxuriante vit autour des sources hydrothermales et dépend des composés chimiques contenus dans les fluides chauds pour sa survie. Ici, nulle possibilité pour les algues ou le phytoplancton d'exister, par manque de lumière. Les microorganismes les remplacent à la base de la chaîne alimentaire.

Par un processus nommé chimiosynthèse, ces microorganismes utilisent l'énergie chimique contenue dans les fluides (surtout l'hydrogène sulfuré et le méthane) pour proliférer. Ils vivent soit en symbiose avec la faune ou sous forme libre dans les émissions hydrothermales.

Les scientifiques embarqués vont scruter cette faune, dominée par les modioles de l'espèce Bathymodiolus azoricus ainsi que par plusieurs espèces de crevettes, pour tenter de comprendre leur répartition autour de ces véritables oasis de vie.

Car malgré les apports providentiels de nourriture qu'apportent les fluides des sources, ces derniers présentent quelques désavantages : ils sont acides et chargés en composés chimiques normalement toxiques pour la vie animale...

 

Portfolio

Descente le long de la paroi d'un édifice hydrothermal actif du site Rainbow Crevettes et modioles se sont adaptées à ce monde sans lumière.
Cheminée active de la zone hydrothermale Menez Gwen. L'emblématique Bathymodiolus azoricus, recouverte de bactéries et d'oxydes de fer.