On a retrouvé Robert !

Mercredi 23 août - L'optode baptisée Robert récupérée par la pince de Victor. (Copyright Ifremer / Campagne Momareto 2006)

 

 

Cette nuit, Victor est de retour sur Tour Eiffel, notre édifice fétiche de Lucky Strike.

La plongée est consacrée à une "manip" d'écologie. L'équipe du laboratoire Environnement profond (Ifremer), en collaboration avec Pierre (Université de Montréal), cherche à déterminer la niche écologique des assemblages de modioles dans ce milieu extrême. Quels sont les gradients de température et d'éléments chimiques rencontrés dans les différentes mosaïques de faune dominées par ces moules des profondeurs ?

La plongée est fastidieuse, avec le déploiement de chaînes instrumentées sur treize assemblages-cibles, perchés sur les parois escarpées de Tour Eiffel. Les dix prochaines plongées sur Lucky Strike seront nécessaires pour déployer et analyser ce réseau complexe.

Autre objectif de la nuit : trouver Robert… une optode à oxygène, couplée à deux sondes de température, posée il y a un an sur un monticule de moules. Le mouillage est retrouvé, totalement enseveli sous la faune. Le défi de cette expérience était non seulement d'acquérir des mesures d'oxygène pendant douze mois, mais aussi de tester un dispositif anti-salissures sur le hublot de l'optode. Première constatation : le hublot est épargné ! Premiers résultats demain.

 

Portfolio

Robert camouflé sous les modioles et colonisé par des filaments microbiens Chaîne instrumentée de deux sondes de température
Patrick et Paulo observent la récolte de la nuit ! Vue du Pourquoi pas ? depuis le bateau de sauvetage