La face cachée de Momareto

Pendant une mission océanographique, les scientifiques utilisent les engins sous-marins pour plonger au fond de l'océan, sur des zones susceptibles d'être intéressantes à étudier.
Mais les robots vont-ils où on le souhaite ? Remplissent-ils les objectifs fixés par les chefs de mission ? Comment récupère-t-on les résultats ? Ces derniers sont-ils fiables ? Y a-t-il un endroit où on peut trouver toutes ces données ?

Pour répondre à ces questions, nous avons fait le quart de minuit à 4h du matin avec Marie-Claire, ingénieur au laboratoire "Environnement profond" de Brest, responsable de la centralisation des données ainsi que de la préparation et du traitement des navigations des plongées Victor sur la campagne Momareto.

Elle nous présente les logiciels Adélie et Alamer, ainsi que la base de données en écologie benthique en environnement profond Biocean.

 

 

Le couplage de données issues des logiciels Adélie et Alamer permet de positionner chaque opération

 

Chimère

 

 

Pose du marqueur Momareto 300

 

 

Récupération du mouillage Robert après un an passé au fond


Cheminée échantillonnée
pour la microbiologie

Aspiration de crevettes sur un patch de moules

 

Prélèvement de moules sur la chaîne C6

 

 

Débitmètre en position