Une nuit agitée


Victor6000 entame sa première plongée de nuit. Photo Emmelyne Mitard (IPGP)

Victor a effectué sa première plongée comme prévu la nuit dernière. Les instruments de géophysique (sismomètre grand fond et jauge de pression permanente) ont d’abord été déconnectés de la station SEAMON ouest. Ils ont ensuite été accrochés par le sous-marin à un système de flottabilité descendu la veille sur le fond. Cependant, la deuxième flottabilité, prévue pour le nœud SEAMON ouest, n’était pas opérationnelle et a dû être remontée. Ce contretemps a bouleversé le programme de la plongée et seul un colonisateur de microbiologie a pu être récupéré.

Au matin, les deux flottabilités et Victor6000 ont rejoint le pont arrière du Pourquoi pas ? Au cours de la journée, les scientifiques ont commencé à extraire les données enregistrées sur le nœud ouest. En effet, seule une sélection de ces données avaient été transmises par satellite en temps réel aux chercheurs. Une ligne de mouillage comprenant capteurs de salinité et de température et un courantomètre a également été hissée à bord. La deuxième plongée se prépare : elle consistera à récupérer les deux nœuds SEAMON...





Le noeud SEAMON ouest et les instruments de géophysique (OBS/JPP et OBT).
Photo Victor6000




Remontée du sismomètre grand fond (OBS) et de la jauge de pression permanente (JPP).
Photo Valérie Chavagnac (OMT/LMTG)




Christophe extrait les données de l’OBS. Photo Emmelyne Mitard (IPGP)




Julien travaille sur la bouée BOREL. Photo Emmelyne Mitard (IPGP)