Plongée fructueuse


Les entrailles de Victor6000 avant sa plongée. Photo Emmelyne Mitard (IPGP)

Victor6000 a entamé sa deuxième plongée au soleil couchant. Le noeud SEAMON ouest a rapidement été relié à sa flottabilité. Le sous-marin a ensuite fait route au sud-est pour rejoindre l’emplacement du noeud SEAMON est, au pied de l’édifice hydrothermal Tour Eiffel. L’analyseur chimique IronManS du National Oceanographic Center (Grande-Bretagne), colonisé par un dense film de bactéries filamenteuses, a été replacé sur la station. La remise en place du module d’observation TEMPO a été particulièrement ardue et a requis plusieurs heures de patience de la part des pilotes du ROV. Une fois tout sécurisé sur la station SEAMON est, elle a été crochée pour une récupération ultérieure en surface.

Plusieurs opérations se sont ensuite succédées au fond : récupération et mise en place de sondes de température et de modules de colonisation, prélèvements et analyses in situ de fluides à l’évent d’une cheminée active d’environ 300°C. Après cette nuit chargée, le ROV a rejoint le bord en fin de matinée.

Les deux stations SEAMON ont été rapidement remontées à bord au cours de l’après-midi. La journée s’est poursuivie par la relocalisation précise des sismomètres grand fond (OBS) répartis autour du lac de lave. La nuit sera consacrée au reconditionnement de Victor6000 pour sa plongée de demain.





Ambiance dans le poste de pilotage du sous-marin. Photo Emmelyne Mitard (IPGP)




Analyse in situ et prélèvement d’eau dans le panache d’une cheminée hydrothermale.
Photo Victor6000




Colonisateur microbien déployé sur une zone d’émission diffuse. Photo Victor6000




Cédric et Alain extraient les fluides et les gaz d’une seringue titane.
Photo Emmelyne Mitard (IPGP)