Le troisième élément


La bouée Borel vient de toucher l’eau. Photo Valérie Chavagnac (OMP-GET)

La récupération de l’instrument OBS-JPP s’est bien déroulée. L’équipe en charge de cet instrument a rapidement corrigé le défaut constaté au fond. En fin d’après-midi, il était à nouveau mouillé à côté de son emplacement de mesure, pour une connexion à la station Seamon Ouest pendant la nuit.

La plage arrière a été animée toute la journée par la préparation finale et le mouillage de la bouée Borel. Cette bouée sert de relais de communication entre les instruments à 1700 m de profondeur et le centre de gestion de données à l’Ifremer de Brest, en passant par un satellite Iridium. Les données traversent la tranche d’eau sous forme d’ondes acoustiques, et sont ensuite relayées par la bouée sous forme d’ondes radio. La principale difficulté de ce mouillage consiste à positionner la bouée précisément pour qu’elle reste à portée acoustique des deux stations d’observation sans pour autant gêner les plongées ultérieures de Victor.

20 h 30 : La plongée est retardée d’au moins trois heures à cause d’un problème technique sur le sous-marin.





Assemblage de crevettes (Mirocaris fortunata) sur le site Snow Man. Photo Victor6000




Le conteneur de pilotage de Victor6000. Photo Magali Zbinden (UPMC)




Pascal sécurise la manille du largueur du mouillage de la bouée. Photo Jérôme Blandin (Ifremer)




Julien et Jean-Yves viennent de terminer le câblage de la bouée. Photo Céline Rommevaux-Jestin (IPGP/CNRS)