Chercheur en Géomicrobiologie à l'Institut de Physique du Globe de Paris

 

Laboratoire "Géobiosphère Actuelle et Primitive"

Site web : http://www.ipgp.fr/pages/0206.php

 


 

Son parcours professionnel

Après un doctorat de Géophysique sur l'étude de la segmentation des dorsales lentes (MAR et SWIR) d'un point de vue gravimétrique et magnétique (Université Paris 7) en 1994, elle a intégré le laboratoire de Géosciences Marines (IPGP) en tant que Chercheur du CNRS en 1995 et elle a poursuivi dans le même domaine d'étude jusqu'en 2004. Depuis 2004, l'objectif de ses recherches est de caractériser l'altération des roches constituant la croûte océanique par les microorganismes indigènes et les interactions roches/microorganismes en particulier en contexte hydrothermal ; par le biais de méthodes d'imagerie et de spectroscopie (la microscopie électronique à balayage (MEB) et à transmission (MET), la Microscopie Confocale à Balayage Laser (CSLM) de fluorescence et Raman et les microscopies et spectroscopies de rayonnement X synchrotron) couplées aux techniques moléculaires d'étude de la diversité et d'imagerie par hybridation in situ de sondes fluorescentes (FISH). Céline a 9 campagnes océanographiques à son actif depuis 1990.

Son travail à bord

Etude de l'altération de verres basaltiques par les microorganismes indigènes par le biais du dépôt d'incubateurs contenant des verres basaltiques synthétiques et naturels près des sources hydrothermales actives. Conservation des échantillons pour l'étude de la diversité microbienne et l'imagerie.

Ses passions

Ses deux enfants, la lecture et la musique, l'équitation.

Ce qu'elle emmène à bord

De l'énergie, de la bonne humeur, de la lecture, de la musique et... du chocolat !