Ashadze, le site hydrothermal le plus profond au monde

English

Latitude : 13°N
Longitude : 44°56W


Point météo :
Ensoleillé, mer agitée
Température air : 25,2°
Température eau : 25,5°
Vent : 22 nœuds

Légende : Première sur le Pourquoi pas ?, un dragage de roches à plus de 4 kilomètres de profondeur...

 

Treize degrés nord, quelque part sur la dorsale médio-atlantique.
Bienvenue à la verticale du site hydrothermal le plus profond actuellement connu au monde. A 4200 mètres de profondeur, Ashadze attend la venue du ROV Victor 6000. C'est une première, car aucun submersible n'a encore plongé sur cette zone de serpentinisation, où le manteau terrestre affleure.

Depuis ce matin, les scientifiques, comme l'équipe Victor, sont passés dans un système de fonctionnement appelé "quarts". Trois sous-équipes ont été constituées, avec un responsable pour chaque quart. Les relais aux postes d'opération et de surveillance s'effectueront désormais 24h/24 toutes les quatre heures, et ce jusqu'à la fin de la mission.

Plusieurs opérations sont programmées avant l'immersion de Victor 6000, prévue demain matin.
Le Pourquoi pas ? va tout d'abord continuer sa route plein ouest, perpendiculaire à la ride, pour compléter, des deux côtés de la dorsale, l'étude magnétique débutée au Cap-Vert.
Ensuite, une autre première va être réalisée à bord du navire. Le premier dragage du fond par le Pourquoi pas ? en mission ! La drague à roches devrait revenir sur le pont arrière un peu avant minuit. Sous les projecteurs de l'impressionnant portique, les géologues vont découvrir ensemble le premier butin géologique (et faunistique ?) remonté du mur ouest du rift.

Ce sera alors au tour de la rosette CTD de faire un tour dans l'eau en plein milieu de la nuit. Un des paramètres calculés, et attendu à bord, est la célérité (vitesse du son) de l'eau quatre kilomètres plus bas. Cette donnée est nécessaire pour une précision maximale des distances mesurées par le sondeur multifaisceaux du module de mesures en route (MMR) du Victor 6000, utilisé pour la cartographie haute résolution du fond.

Plus tard, le système de positionnement acoustique utilisé pour suivre la trajectoire des engins et instrumentations sous l'eau, appelé aussi base ultra courte (BUC), sera également calibré.

Une fois ces opérations réalisées, à l'aube, Victor 6000 effectuera la première plongée de la campagne Serpentine.

Les premières questions commencent à arriver sur le Net. Pour en faire profiter tous les internautes, nous allons mettre en ligne une foire aux questions pour satisfaire la curiosité de toutes et tous !
Si vous aussi, vous avez une question à poser aux scientifiques, à l'équipe Victor 6000, ou à l'équipage du Pourquoi pas ?, n'hésitez pas, écrivez au Mail Serpentine !

 

Portfolio

La rosette CTD attend son heure de plongée dans un des laboratoires humides Sur le pont arrière, les manœuvres sont précises pour préparer l'opération de dragage Victor 6000, bardé de capteurs et de récipients, plongera pour la première fois demain sur Ashadze

 

Photos :
- Drague : © Ifremer / Serpentine 2007 / Patrick Briand
- Portfolio : © Ifremer / Serpentine 2007 / Daniel Desbruyères