Première plongée pour Victor 6000

English


Latitude : 13°N
Longitude : 44°56W


Point météo :
Ensoleillé, mer agitée
Température air : 25,4°
Température eau : 25,5°
Vent : 30 nœuds

Légende : L'immense portique du Pourquoi pas ? va mettre à l'eau Victor 6000 pour sa première plongée sur le site hydrothermal Ashadze

 

Sous un beau ciel bleu, avec une mer légèrement formée, Victor 6000 est sorti de son hangar pour une première immersion sur le site hydrothermal Ashadze. Cette plongée, surveillée de près par les quarts successifs, va durer approximativement 72 heures et sera entièrement consacrée à de la cartographie bathymétrique.

Mais d'abord, retour sur une nuit bien remplie. Comme la première drague du Pourquoi pas ?, qui a été un véritable succès, aussi bien d'un point de vue géologique que populaire. Yves n'avait pas vu sur un pont arrière, autant de monde pour un retour de drague depuis belle lurette !
Roches mantelliques, gabbro, sédiments et basaltes. Tous les types de roche constitutifs du manteau terrestre et de la croûte océanique étaient réunis dans une seule et même drague ! Les géologues n'en demandaient pas tant… Même si on ne leur avait rien promis, les biologistes ont eu droit à un petit cadeau : une éponge récupérée dans le sédiment, et mise en boite illico presto dans le formol.

Depuis, les différentes roches ont été identifiées et classées. Certaines vont être broyées pour des analyses chimiques à bord, d'autres seront sciées en tranches et serviront pour les sections polies.

La bathysonde est également revenue à bord, chargée de ses 16 bouteilles de prélèvement. Premier constat : une anomalie néphélométrique (quantité de particules en suspension) a été détectée à une centaine de mètres du fond, laissant présager pour les chimistes une activité hydrothermale dans les parages.

Pendant 72 heures, les scientifiques vont utiliser le module de mesures en route (MMR) du Victor 6000. Équipé d'un sondeur multifaisceaux, le MMR permettra de dresser à bord des cartes bathymétriques avec une résolution de quelques dizaines de centimètres, qui serviront pour les plongées suivantes sur Ashadze.
En fin de plongée, le ROV s'approchera tout près du fond pour réaliser une exploration visuelle des champs hydrothermaux, et repérer les zones actives ainsi que l'activité biologique. Ensuite, la caméra OTUS permettra de réaliser des mosaïques photographiques par assemblage d'images couvrant chacune une zone de 10 mètres de côté.

Il faut rappeler que cette zone n'a jamais été explorée par un submersible, et que tout reste à découvrir pour les scientifiques présents à bord du Pourquoi pas ?

 

Portfolio

Mathilde et Yves devant une partie du butin de la nuit Derniers réglages avant la mise à l'eau du Victor 6000 entre le chef Victor Patrick, le bosco Noël et le Commandant Philippe La pêche aux roches a été bonne. Il n'y a plus qu'à choisir les plus intéressantes pour les études géologiques et chimiques...

 

Photos :
© Ifremer / Serpentine 2007 / Daniel Desbruyères
Photo Portfolio 3 : © Ifremer / Serpentine 2007 / Yves Fouquet