Zone fumeurs

English

Latitude : 13°N
Longitude : 44°56W


Point météo :
Ensoleillé, mer agitée
Température air : 25°
Température eau : 25,5°
Vent : 20 nœuds

Légende : Premières impressions sur le site Ashadze, deux fumeurs actifs colonisés par un champ d'anémones

 

Déjà 48 heures que Victor 6000 a quitté le pont arrière du Pourquoi pas ? Un levé bathymétrique avec le sondeur multifaisceaux du module de mesures en route a été établi à 50 mètres du fond, puis à 20 mètres sur une zone plus réduite, où l'activité hydrothermale semblait plus significative.

Un peu après le déjeuner, le moment tant attendu par l'équipe scientifique, chef de mission en tête, est arrivé. Enfin la première exploration de visu, via un submersible, du site Ashadze, à plus de 4000 mètres de profondeur !
Pour que tout le monde assiste à ce spectacle unique en direct, le circuit vidéo interne a été mis à contribution. Quelques marins et des scientifiques se sont installés dans la salle de conférence, d'autres se sont tassés les uns contre les autres au PC scientifique, devant trois écrans plats restituant chacun une des caméras du ROV.

Il n'a fallu que quelques minutes avant d'admirer un parterre d'anémones blanches, étoiles brillantes accrochées à des cheminées inactives de sulfure. Parcourant le sol à peine quelques mètres au-dessus du sol, Victor 6000 a croisé quelques vers polychètes, reconnaissables à leurs soies développées. Un ou deux poissons se sont laissés filmer, tandis qu'un crabe, en retrait dans un interstice rocheux, préférait garder ses distances avec cet intrus lumineux. Puis la première cheminée est apparue, d'un diamètre approchant les 20 centimètres et culminant à plus de 2 mètres, crachant un puissant panache de particules noires…
Victor 6000 a continué sa route sous-marine pour tomber sur un massif d'une demi douzaine de fumeurs très actifs, dont un d'un diamètre d'au moins 60 centimètres !
Cette première exploration en appelle d'autres. En attendant, les scientifiques vont changer de moyen d'observation, avec la caméra OTUS. Une mosaïque d'images va ainsi permettre l'établissement d'une carte descriptive de la zone hydrothermale intense.

Si c'était la journée des fumeurs sur Serpentine, c'était également la journée internationale de la femme. Aujourd'hui, plus de 30% des chercheurs à l'Ifremer sont des femmes. Sur 75 personnes embarquées sur le Pourquoi pas ?, 12 sont des femmes. Neuf font partie de l'équipe scientifique, sur un total de 26... Pour Victor 6000, une seule femme en France est pilote du ROV, mais elle n'est pas à bord pour la campagne Serpentine !

Côté médias, deux passages radio sont à noter dans l'agenda :
- Radio France International, avec l'interview du chef de mission Yves dans le plus ancien magazine scientifique généraliste de la radio, Microméga, animé par Christian Sotty. Diffusion le dimanche 11 mars entre 16h10 et 17h, et entre 22h10 et 23h00 ;
- France Info, dans la chronique Planète Mer présentée par Nathalie Fontrel. Diffusion le dimanche 11 mars. Passages à 5h49, 7h42, 9h21, 10h51 et 12h49.

Enfin, dans la rubrique "Trois questions à", Patrick nous explique à quoi ça sert, le MMR !

 

Portfolio

La roche qui donne son nom à la campagne... La serpentine Aurélien, Lieutenant, en quart à la passerelle du Pourquoi pas ? Les 12 femmes de la campagne ont pris le contrôle de la timonerie !

 

Photos :
© Ifremer / Serpentine 2007
Portfolio 1 & 2 : © Ifremer / Serpentine 2007 / Daniel Desbruyères
Portfolio 3 : © Ifremer / Serpentine 2007 / Joël Quérellou