Le quatre-quart façon Serpentine

English

Latitude : 13°N
Longitude : 44°56W


Point météo :
Ensoleillé, mer calme
Température air : 24, 8°
Température eau : 26,5°
Vent : 20 nœuds

Légende : Prise de température pour un fumeur d'Ashadze

 

Aujourd'hui, pas de jaloux. La journée a été découpée comme pour un gâteau, en quatre !

Les biologistes ont été les premiers servis. Au beau milieu de la nuit, ils ont cherché à définir des habitats différents dans les zones de moirage, avec des écarts de température relativement faibles (5 à 6 degrés). "On a observé cette nuit de grosses quantités de Chaetopteridae" souligne Stéphane. Comprenez des vers qui vivent dans des tubes à longueur de journée… !

Au petit matin, les microbiologistes les ont remplacés dans le conteneur ROV, où se pilote Victor 6000. Au premier contact avec la grande cheminée hydrothermale découverte lors de la première plongée d'exploration (souvenez-vous, c'était le 8 mars…), elle s'est écroulée comme un château de cartes dans une boite de prélèvement, et servira pour étudier les bactéries qui ont colonisé cette torche de sulfure.

Juste après le café, les chimistes ont pris la troisième part du gâteau en raclant la base de la cheminée, pour y introduire une sonde de température. Trois cent cinquante-cinq degrés : record battu ! Avec quatre seringues en titane, deux fumeurs se sont fait kidnapper leur fluide. Seront-ils assez purs pour Jean-Pierre et Jean-Luc ?
Enfin, pour le quatre heures, les géologues finiront la dernière partie de la plongée, à la recherche de sulfures. Ce qui ne manque pas sur Ashadze !

L'ascenseur pourra alors remonter, chargé à bloc. Il peut transporter jusqu'à 170 kilos d'instruments et d'échantillons. Victor 6000 suivra dans la foulée, pour dormir cette nuit au sec, dans le vaste hangar du Pourquoi pas ?, capable d'héberger deux submersibles en même temps.

Demain, à l'aube, une ligne de coque devrait enfin être visible à l'œil nu depuis le Pourquoi pas ? Celle du navire russe Logachev, que nous avions croisé à l'embarquement aux Canaries. La concentration de la recherche européenne océanographique s'étendra jusqu'à 16°N, où ce sont cette fois-ci les anglais et leur navire James Cook qui arriveront sur zone dans quelques jours…

Sur la toile de Serpentine, 3000 pages ont été lues pour la seule journée d'hier. Sans compter les connexions du personnel de l'Ifremer… C'est bien. Et très encourageant !
Merci de nous suivre de plus en plus nombreuses et nombreux !

Portfolio

Dans le noir des profondeurs, un ascenseur passe... Vie à trois : crevettes hydrothermales, anémones et vers polychètes Prélèvement de fluide avec une seringue titane, tenue à bout de bras par Victor 6000

 

Photos : © Ifremer / Serpentine 2007