Ça sent le soufre !

English

Latitude : 13°N
Longitude : 44°56W


Point météo :
Ensoleillé, mer calme
Température air : 25°
Température eau : 26,2°
Vent : 18 nœuds

Légende : Cheminée hydrothermale d'Ashadze, composée de sulfures de cuivre

 

Une heure du matin. Un halo bleu métallisé devient visible à la surface de l'eau, à quelques dizaines de mètres du pont arrière du Pourquoi pas ? Depuis la timonerie panoramique, à 25 mètres au-dessus de la mer, on distingue un gros cube jaune éclairé qui se ballote nonchalamment au gré des vagues. Victor 6000 est rentré à la maison !

Mais une autre bonne nouvelle avait précédé la remontée du ROV. Dans l'ascenseur se cachait quelque chose de merveilleux… et qui a fait l'objet de toutes les attentions. La première cheminée apparue sur les écrans de contrôle lors de la première exploration, a été remontée à bord. Quasiment entière…

Déposée avec toutes les précautions du monde, sur la grande table du laboratoire humide, elle est devenue en quelques minutes l'œuvre de la Nature à contempler, marins et scientifiques se passant le mot pour venir admirer de près cette étrange composition de sulfures de cuivre, ressemblant à l'écorce d'un vieil arbre.

Après passage dans les mains expertes de Joël d'un petit bout de cheminée, la fluorescence X a rendu son verdict : la structure hydrothermale contient, pour un tiers chacun, du soufre, du fer et du cuivre.

Cet après-midi, au pont 8, l'horizon est quelque peu brumeux. David, Officier polyvalent de quart à la passerelle, observe deux navires qui sont entrés dans le champ de l'écran radar ce matin, chacun positionné sur la même longitude, mais à des latitudes légèrement différentes. A peine 8 miles au nord (une quinzaine de kilomètres), le navire russe Logachev va ainsi débuter pour quelques semaines, une campagne de dragage et de sonar sur le site Ashadze.

Dernière plongée sur ce même site pour Victor 6000. Une dernière reconnaissance des points hydrothermaux remarquables, comme le fameux cratère découvert sur la deuxième zone, et le ROV agitera sa pince pour dire au revoir au site hydrothermal le plus profond du monde, Ashadze.

Pour ceux qui veulent tout savoir sur les interactions entre l'eau de mer et le manteau terrestre, ainsi que sur la formation de la serpentine, une nouvelle fiche scientifique est à leur disposition !

 

Portfolio

Tatiana, de l'Institut de microbiologie Winogradsky de Moscou Nikolay et Marie-Claire devant un échantillon de cheminée A la passerelle, Delphine et Aurélien font le quart
Concentration maximale dans le conteneur Victor... ... et ambiance détendue pour l'identification des espèces hydrothermales Pendant ce temps-là, une crevette Plesiopaeneus passait beaucoup plus bas...

 

Photos :
© Ifremer / Serpentine 2007 / Daniel Desbruyères
Portfolio crevette : © Ifremer / Serpentine 2007