L’Ifremer en Pacifique

Vue drone du Centre Ifremer du Pacifique.

Centre Ifremer du Pacifique.

Plongeuse dans l'eau montrant une huître dans ces mains.

Aquaculture de l'huître perlière au Centre Ifremer de Tahiti : les nacres sont généralement élevées en chapelets accrochés entre 5 et 12 mètres de profondeur sur des filières ou des supports de sub-surface.

Personne en blouse blanche dans un laboratoire en train de faire un transfert de liquide verte entre deux contenants.

Ensemencement des colonnes de culture de micro-algues pour le nourrissage des élevages.

90

salariés

4

implantations

Nos activités en Pacifique

L’Ifremer est ancré dans l’océan Pacifique depuis le début des années 1970. L’institut est présent en Polynésie Française à Vairao (Tahiti) et en Nouvelle-Calédonie sur 3 sites. Les activités de l’Ifremer en Pacifique sont aussi représentées par la forte présence de la Flotte océanographique française, opérée par l’Ifremer.

L’aquaculture contribue fortement au développement économique dans ces deux territoires du Pacifique. Le développement durable des filières aquacoles, qu’il s’agisse de la perliculture, de la crevetticulture et de la pisciculture marine, est donc un enjeu important, pour ces territoires inclus dans la plus importante ZEE française. 

Les activités de l’IFREMER EN PACIFIQUE contribuent à répondre à cet enjeu, par le développement des connaissances scientifiques et par leur transfert aux acteurs des filières concernées. Nos scientifiques s’intéressent à la préservation de l’environnement marin et en particulier des écosystèmes des récifs et des lagons, aux changements globaux et  en lien avec le développement des usages en milieu marin, dont l’aquaculture.

L’institut s’est imposé comme un partenaire scientifique référent dans le domaine des sciences marines, en appui à l’activité socio-économique locale, tant pour les collectivités, les agences de développement, le monde socio-économique que pour les partenaires internationaux du plus grand océan du monde.

Thématiques locales

Protéger et restaurer les éco-systèmes marins

Gérer durablement les ressources marines

Infrastructures de recherche locales

6 000 m² d’infrastructures aquacoles, de bureau et de plateformes technologiques sur le centre de Vairao à Tahiti

  • Une écloserie expérimentale d’huîtres perlières (production de micro algues, salles de ponte et d’élevage larvaire, micro nurserie et nurserie)
  • Une salle EcoPhysiologie et Pathologie (EcoP2) pour les travaux sur les poissons
  • Un banc d’écophysiologie avec acquisition automatique
  • Une plateforme technologique pluridisciplinaire : biologie moléculaire, microbiologie, histologie
  • Des bassins d’élevage (géniteurs et animaux pour expérimentations)
  • Une station de pompage
  • Un bateau pour la gestion des filières d’huîtres perlières en mer
  • 5 plongeurs certifiés pour une capacité de plongée sous-marine professionnelle

2,5 ha de bassins et d’infrastructures aquacoles à la station expérimentale de Nouvelle Calédonie

  • Une écloserie expérimentale
  • Une plateforme technologique pluridisciplinaire : biologie moléculaire, microbiologie, histologie
  • Des bassins d’élevage (géniteurs et animaux pour expérimentations)
  • Une station de pompage