Énergie & matériaux

Vents, vagues, courants… L’océan est un gisement d’énergie. Mais ces sources d’énergies, renouvelables, sont encore peu exploitées. L’Ifremer cherche à faire progresser les technologies pour mieux exploiter l’énergie des océans. L’institut agit en mettant au point de nouveaux matériaux, en contribuant à mesurer l’impact de ces activités ou encore en proposant des infrastructures d’essais telles que des bassins instrumentés.

Comprendre

Développer les énergies marines renouvelables de demain
Les énergies marines renouvelables (EMR) sont en plein essor. Elles sont un levier nécessaire pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique. Le développement de ces énergies requiert notamment la conception et l’amélioration d’éoliennes, hydroliennes, etc. L’Ifremer accompagne les porteurs de projets innovants, par les compétences de ses chercheurs et ingénieurs et par ses bassins et son site de test. L’institut approfondit aussi les connaissances nécessaires en hydrodynamique et aérodynamique.

Données marquantes

Chiffre clé

5 GW

objectif de capacité d’éolien en mer installé d’ici 2028, sur le littoral français

À l'Ifremer sur le sujet

Unités de recherche & Délégations

UMR

UMR BEEP

Unité Biologie et Ecologie des Ecosystèmes marins Profonds
Plouzané

UMR GEOCEAN

Unité Géo-Océan
Plouzané

Unité RDT

Unité Recherches et Développements Technologiques
Boulogne-sur-mer, Plouzané

Vos questions, nos réponses

Les énergies marines reposent sur l’utilisation des vents, des vagues, des courants sous-marins, des courants de marée, de la température de l’eau, etc. Ces éléments naturels sont utilisés comme source d’énergie : pour chauffer, refroidir, ou pour générer de l’électricité.

En mer, le vent est plus fort et plus régulier. De plus, en s’éloignant des habitations humaines, on évite certaines contraintes liées à la grande taille des éoliennes. Ainsi, on peut construire en mer des éoliennes plus grandes et récupérer plus de vent : on produit donc de plus grandes quantités d’énergie !

L’énergie des vagues peut être récupérée grâce à des dispositifs appelés « houlomoteurs ». En France, divers projets sont en cours de conception ou d’essais. Les hydroliennes, elles, sont destinées à récupérer l’énergie des courants marins. L’Ifremer travaille avec les concepteurs de dispositifs houlomoteurs ou d’hydroliennes pour les aider à améliorer et tester leurs maquettes et prototypes.