Espace Presse

Banc de thons rouges (Thunnus thynnus) en Méditerranée
COP15 : Comment soutenir une utilisation durable des espèces marines sauvages ?
L’IPBES, la plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques, a publié en juillet 2022 son rapport sur l’utilisation durable des espèces sauvages. Celui-ci souligne que la survie et le bien-être de milliards de personnes dépendent de 50.000 espèces sauvages. Les experts mettent en lumière les facteurs clés qui conditionnent un usage plus durable des espèces sauvages et pour réduire l’impact des activités humaines, dont la pêche, sur la biodiversité.
Colonies de bactéries (en jaune) autour d’une source hydrothermale peu active de la zone TAG
Dans le cadre de l’exploration d’amas sulfurés sur la dorsale médio-Atlantique, les scientifiques de la mission HERMINE2 ont exploré d’anciennes sources hydrothermales considérées « éteintes ». En plus de vestiges de la biodiversité qui les peuplaient, certaines de ces sources abritaient une activité hydrothermale faible mais toujours capable d’entretenir une vie microbienne. Cette découverte remet en question la frontière entre sites actifs et inactifs et fait naître de nouvelles questions sur la préservation des grands fonds marins.
Vincent Campredon, Directeur du musée national de la Marine et François Houllier, Président-directeur général de l’Ifremer
Le commissaire général de la Marine Vincent Campredon, directeur du musée national de la Marine et François Houllier, président-directeur général de l’Ifremer, ont signé une convention de partenariat visant à rendre les sciences de la mer plus accessibles aux publics de tous horizons.
Dans la Baie du Mont-Saint-Michel, les récifs créés par les hermelles occupent plus d’une centaine d’hectares et culminent à plus de 2 mètres de haut, ce qui en fait la plus grande construction animale d’Europe
Une équipe de l’Ifremer révèle, dans la revue internationale Global Change Biology, que les récifs d’hermelles gagneront du terrain en Europe à la faveur du changement climatique. Leur superficie en Europe pourrait augmenter de 27,5% vers le nord jusqu’aux frontières de l’Écosse. Ces récifs qui protègent le trait de côte contre l’érosion et abritent une grande biodiversité, pourraient néanmoins se fragmenter voire disparaitre dans certaines zones, notamment dans les Pertuis charentais.
Parmi les activités maritimes en France, le tourisme littoral est le secteur prépondérant par la valeur ajoutée et l’emploi
D’après le dernier rapport « Données économiques maritimes françaises 2021 » publié par l’Ifremer, les activités maritimes représentent 525 000 emplois et une valeur ajoutée de 43,3 milliards d’euros à l’échelle nationale, des chiffres qui sont en hausse par rapport à ceux de la précédente évaluation de 2016. Les activités maritimes pèsent ainsi environ 1,5 % du produit intérieur brut et emploient 1,7 % de la population active. Leur poids en France est comparable à celui d’autres pays, comme l’Allemagne et les États-Unis.
Anne-Lucie Wack et François Houllier ont signé l'accord-cadre sur le campus de l’Institut Agro, à Rennes
Le vendredi 21 octobre 2022, Anne-Lucie Wack, directrice générale de l’Institut Agro, et François Houllier, PDG de l’Ifremer, se sont retrouvés sur le campus rennais de l’Institut Agro pour signer leur premier accord-cadre de collaboration.
Octo'Pousse
Pour la deuxième édition du concours d’innovation de l’Ifremer, Octo’pousse, le jury a retenu cette année le projet DEESS. Son objectif ? Développer un essaim de micro-drones sous-marins qui réalisent ensemble une cartographie des fonds marins, pour mieux connaître les écosystèmes et leur biodiversité.
Contacts
Julie Danet
Ifremer | Attachée de presse
presse@ifremer.fr 06 07 84 37 97
Alexis Mareschi
Ifremer | Attaché de presse
presse@ifremer.fr 06 15 73 95 29