Le bassin à houle et courant de Boulogne-sur-Mer

Boulogne-sur-Mer
Infrastructures d’essais
Cette infrastructure d’essais est utilisée pour étudier le comportement d'engins sous-marins ou de surface, dans le courant et la houle. Les dimensions du bassin et son instrumentation associée en font un outil performant pour de nombreuses applications : structures offshores, engins remorqués ou énergies marines renouvelables. Ce bassin permet de visualiser et de mesurer le comportement dynamique de prototypes à échelle réduite ou de grandeur réelle. Pour le développement de nouveaux équipements, c’est une étape importante entre la modélisation numérique et les premiers essais en mer.
Vue supérieure du bassin à houle et courant de Boulogne sur Mer

18 m

de longueur utile par 4 m de large

2 m/s

de courant

30 cm

de crête à creux de houle

Quelques applications

Étudier les carènes de navires

Le bassin d’essais permet aux professionnels de la construction navale de tester des maquettes de navires. En effet, les navires océanographiques ont des spécificités telles que des études particulières doivent être menées. Les scientifiques étudient le phénomène de bullage, le développement d’appendice de coque, le déploiement d’engin, la propulsion. Les travaux expérimentaux menés en bassin d’essais sur des carènes (comme celle du Pourquoi Pas ?), des engins sous-marins ou des plateformes spécifiques apportent des connaissances sur ces phénomènes complexes peu étudiés par ailleurs.

Tester des structures et instrumentations pour l’offshore

Le bassin d’essais permet d’étudier l’effet du fouling, c’est-à-dire l’accumulation d’organismes marins sur les structures pétrolières ou sur les structures de grands fonds recevant de l’instrumentation de mesure. Le bassin permet de tester les performances hydrodynamiques d’engins d’exploration sous-marin. Il est utilisé aussi pour étudier des systèmes flottants ou ancrés au sol, lors du développement d’éoliennes offshores et d’hydroliennes.

Étudier le comportement des hydroliennes

Ce bassin est un outil de choix pour tester les hydroliennes, de par la qualité du courant produitla possibilité de faire varier le profil de vitesse et son niveau de turbulence. L’Ifremer travaille en partenariat avec les acteurs industriels sur l’ensemble des problématiques liées à la production d’énergie hydrolienne (conditions de fonctionnement, comportement dynamique, sillage). L’exploitation des bases de données d’essais favorise les développements industriels. L’optimisation des performances des machines et de la production énergétique positionnera l’hydrolien au cœur du mix énergétique de demain.  

Plongeur dans le bassin qui installe les pales d'une hydrolienne

Un équipement unique en Europe

Le bassin d'essais de Boulogne-sur-Mer est doté d'un ensemble de moyens de mesure très diversifiés et performants, spécifiques à l'hydrodynamique. Des systèmes de vélocimétrie laser, que ce soit par Image de Particule (PIV et PIV3D) ou par effet doppler (LDV 2D et 3D), y sont très régulièrement utilisés. Un ensemble de balances de mesures d'efforts multi-composantes et capteurs mono-composants, de systèmes de trajectométrie aérienne et sous-marine 3D et d’un générateur de mouvements à 6 degrés de liberté (hexapode) sont également disponibles.

Homme devant un bassin d'essai.
Benoît Gaurier
Ifremer | Ingénieur et chercheur en hydrodynamique
À l’heure où le prix des énergies fluctue, il est nécessaire de réviser notre mix énergétique en favorisant les sources locales les moins carbonées. C’est la raison pour laquelle l’Ifremer mène des études sur les énergies marines renouvelables.
Contact
Jean-Valéry Facq
Ingénieur de plateforme d'essais, Laboratoire Comportement des Structures en Mer, Ifremer
jean.valery.facq@ifremer.fr

Découvrez d'autres infrastructures d'essais

Un caisson noir qui a pour but de simuler les hautes pressions de forme cylindrique accroché en hauteur
Les caissons d’essais hyperbares
Vue en hauteur d'un bassin en intérieur
Le bassin d'essai d'engins de pêche