La plateforme expérimentale marine de Palavas

Palavas
Infrastructures pour les ressources vivantes
Les recherches menées sur la plateforme expérimentale de Palavas portent sur la biodiversité marine. Les scientifiques s’intéressent à la conservation et l’exploitation de cette biodiversité, en particulier pour une aquaculture (pisciculture et autres aquacultures) et une pêche durables. Nombre d’espèces de poissons, d’invertébrés ou de microalgues méditerranéens y sont étudiées. La plateforme est un dispositif de recherche intégré au sein de l’UMR MARBEC et est ouverte à l’ensemble de la communauté scientifique française et européenne.
Vue du ciel d'une plateforme en bord de mer composée de plusieurs bâtiments sur la côte et d'équipements en mer

400

bassins de 10 à 12 000 litres

6 000

m² d’infrastructures expérimentales

365

jours par an de fonctionnement 24h/24

Quelques applications

Contribuer à une aquaculture durable

La plateforme expérimentale de Palavas permet de développer, maîtriser et tester des lignées génétiques de bars (loups) présentant des caractères d’intérêt (résistance à certaines maladies et au stress, efficacité alimentaire, croissance), de nouvelles espèces (holothuries) et de nouveaux systèmes d’élevage (systèmes recirculés, système multitrophique intégré, réduction des impacts environnementaux, etc.). Les recherches se concentrent aussi sur l'étude de la physiologie et du bien-être, les liens entre conditions d'élevage et résistance aux maladies, les comportements alimentaires et sociaux des poissons.

Anticiper les effets du changement climatique et global

​​​​​Les infrastructures permettent de tester l’effet direct ou indirect du changement climatique (température, ressources alimentaires, augmentation du stress) et des pollutions (chimiques ou par les plastiques) sur des espèces d’intérêt pour l’aquaculture, la pêche ou la conservation de la biodiversité marine. Les recherches mobilisent des savoir-faire et compétences en génomique et génétique, physiologie et biologie moléculaire, éthologie, écotoxicologie, biogéochimie et hydrologie.

Conserver des populations de bars (loups) sauvages et sélectionnées

La plateforme fonctionne comme un centre de ressources génétiques. Elle conserve, maintient et produit des lignées sauvages et sélectionnées de bar (loup), à partir d’environ 500 géniteurs vivants et plus de 50 000 paillettes de sperme cryoconservées. Ce matériel biologique et génétique est mis à la disposition de la communauté scientifique française. Cette mission est menée avec le partenariat la Direction des pêches maritimes et de l’aquaculture).

Poissons dans un petit bassin rempli d'eau avec une personne au dessus du bassin

Homme dans une salle des machines.
Thierry Laugier
Ifremer | Cadre de recherche
C'est cette combinaison d'installations sécurisées et modulables, de lignées biologiques maitrisées et d'un savoir-faire éprouvé et étendu, qui offre un large champ des possibles.
Contact
Thierry Laugier
Ifremer | Chercheur en écologie marine, Responsable de l'UMR Marbec
Thierry.Laugier@ifremer.fr 04 99 57 32 49

Découvrez d'autres infrastructures pour les ressources vivantes

Vue aérienne de la station de La Tremblade situé sur le littoral
La plateforme mollusques marins de La Tremblade
Rangées de bidons cylindriques bleu
Le site expérimental de Plouzané